top of page
Rechercher

Contre indications

Dernière mise à jour : 14 mai

Psychoses, Épilepsie

Je vous recommande de ne pas accueillir en séances des personnes qui ont des troubles psychotiques, et les personnes sous traitement anti-psychotiques.

Vous pouvez en revanche accepter les personnes sous anti-dépresseurs. En effet, les séances sont très efficace en cas d’anxiété et de dépression.

Evitez aussi les personnes épileptiques, car pendant la séance beaucoup d'électricité circule dans le corps.


Femmes enceintes

Il est dit que les femmes enceinte entre la fin du 3ème mois et le 6ème mois peuvent participer aux séances, si elles sont en capacité de faire du yoga ou du sport.

En ce qui me concerne, je refuse pour le moment toutes les femmes enceintes. Les séances peuvent provoquer des contractions abdominales, et vous ne voulez pas être responsables d’un quelconque accident en séance. Personnellement, je préfère ne prendre aucun risque.


Autres troubles physiques ou psychologiques

Si une personne a un cas spécifique et vous avez un doute, recommandez au participant de demander un avis médical. La personne peut demander s'il est possible pour elle d'être dans une transe consciente, un état altéré de conscience sans substance, dans un cadre de séance pouvant inclure des libérations émotionnelles et avoir un impact sur le système nerveux.


Mineurs

Vous pouvez indiquer publiquement que vos séances sont accessibles à partir de 18 ans.

Parfois, certaines mamans souhaitent faire participer leur adolescent. Il n’y a pas de contre-indication ferme à faire participer un enfant ou un adolescent, cependant veuillez noter que:

les enfants baignent déjà en général dans leur énergie vitale, dans leur authenticité, dans leur pleine expression

il peut être difficile pour un enfant de rester allongé sans bouger pendant 1h

ces séances servent à nous remettre dans notre pouvoir personnel et notre responsabilité. Si c’est le parent qui choisit la séance pour son enfant, alors il y a un désalignement entre les bienfaits de la session et l’intention de la participation pour autrui. Les séances de KA ne sont pas comme des soins de Reiki ou de magnétisme par exemple. Ce n’est pas un soin passif vertical thérapeute/patient. Mais plutôt horizontal (voire circulaire) qui demande la participation du participant, par sa volonté de lâcher prise et de s’abandonner à l’énergie.

Comment j’aborde les demandes de participation pour les mineurs:

je demande à en savoir plus sur les raisons qui poussent le parent à demander une séance pour son enfant

je demande à ce que le parent vérifie bien que son enfant ait la réelle volonté de participer à la séance

je demande à ce que l’adolescent m’envoie un message pour m’expliquer pourquoi il veut participer




360 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page